PUBLICITE

728x90 France

Affaire "Ramba Junior violenté par des adultes" : La ministre Nassénéba Touré se saisit du dossier

Publié le 22 sept. 2022 à 00:00 Modifié le 23 sept. 2022 à 16:49

  • Affaire "Ramba Junior violenté par des adultes" : La ministre Nassénéba Touré se saisit du dossier

Crédit Photo : Autre presse

La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Nassénéba Touré, s’est saisie de l’affaire Ramba Junior, du nom de ce jeune artiste qui a été violenté par des adultes et dont la vidéo a circulé sur les réseaux sociaux. Nassénéba Touré a encouragé les parents de l’artiste à traduire en justice les présumés coupables de l’agression physique dont celui-ci a été victime.

La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant poursuit son combat pour la protection des enfants et des femmes. Cette fois, c’est pour le jeune rappeur Ramba Junior, âgé de 12 ans, que la ministre porte des gants.

En effet, informée de la situation de violence exercée sur cet artiste, Nassénéba Touré s’est auto-saisie du dossier, en faisant accompagner le staff et les parents de l’artiste à porter une plainte auprès des autorités judiciaires.

Le dimanche 18 septembre 2022, c’est accompagnés des collaborateurs de la ministre et du président de la Commission Nationale de la Jeunesse Active de Côte d’Ivoire (CNJA-CI), que le manager et le père de l’artiste se sont retrouvés dans les locaux de la Sous-Direction de la Police Nationale en charge de la lutte contre la délinquance juvénile, la traite et le travail des enfants.

Les éléments du commissaire Luc Zaka, ont reçu la plainte avant de rassurer que tout sera mis en œuvre pour que la lumière soit faite sur cette affaire.

Nassénéba Touré a instruit également ses équipes pour une prise en charge totale de Ramba Junior. En plus de cette procédure judiciaire, l’enfant bénéficiera d’un accompagnement psycho-social.

La ministre Nassénéba Touré s’est dite déterminée à ce que tous les auteurs des violences sur les enfants et mineurs soient retrouvés et punis, selon la législation en vigueur.

"Nul n’est au-dessus de la loi. Les enfants ont besoin d’être protégés. Nous n’accepterons jamais qu’on fasse subir de telles sévices à un enfant", a-t-elle martelé, avant de lancer un appel en faveur des femmes et des enfants.  

"J’en appelle à l’engagement de tous, pour éliminer les violences, faites aux enfants et aux femmes", a indiqué la ministre Nassénéba Touré.

Cette promptitude de la Ministre à se saisir du dossier a été saluée à sa juste valeur par la Commission nationale de la jeunesse active de Côte d’Ivoire (Cnja-Ci). Son premier responsable, Kevine Mian, s’est réjoui de la présence du ministère de la Femme de la famille et de l’enfant à leurs côtés.

Une preuve qui démontre, selon lui, "l’engagement du gouvernement à être à l’écoute des populations".

 ‘’Avec cette présence, nous sommes rassurés que cette affaire, connaîtra un aboutissement heureux’ ’a-t-il témoigné.

Pour rappel, une vidéo a circulé sur les réseaux sociaux le Week-end dernier, montrant l’artiste Ramba Junior violenté par des adultes dans un restaurant à Marcory. Des images qui ont affecté plus d’une personne

Cependant, selon des informations concordantes, la vidéo daterait d’environ 02 mois.

Les populations sont invitées à appeler au numéro vert "116", pour dénoncer tout acte de violences à l’encontre des enfants.