PUBLICITE

728x90 France

Goïta, Damiba, Doumbouya : Les illusionnistes

Publié le 21 sept. 2022 à 00:00 Modifié le 21 sept. 2022 à 07:37

  • Goïta, Damiba, Doumbouya : Les illusionnistes

Les auteurs des putschs qui ont secoué l’Afrique de l’Ouest prétendaient rectifier une situation de crise imputée aux dérives des régimes précédents. Deux ans après leur arrivée au pouvoir, on est loin du compte…

 Mali, Burkina, Guinée… Il y a deux ans, l’Afrique de l’Ouest, que l’on pensait suffisamment engagée sur la voie de la démocratie après de très nombreuses alternances et des élections devenues la routine, renouait subitement avec le temps des colonels et des coups d’État. Premier épisode au Mali, le 18 août 2020, avec la chute d’Ibrahim Boubacar Keïta. Le 5 septembre 2021, en Guinée, c’est le tour d’Alpha Condé. Et, enfin, le 24 janvier 2022, au Burkina, celui de Roch Marc Christian Kaboré. La Guinée-Bissau, elle, a échappé de peu au même sort.  

Lire la suite sur Jeune Afrique